Le Burn-out, une pathologie professionnelle

Le burn-out est considéré comme une maladie depuis peu de temps (Mars 2017). Cette maladie touche plus d’un tiers des français mais il existe tout de même des solutions pour lutter contre.
Le burn-out touche environ un salarié sur cinq, ce qui représente environ 3 millions de salariés, en France. Mais qu’est-ce que le burn-out ? Le burn-out est un sentiment d’impuissance, de fatigue intense, de perte de contrôle de la situation mais surtout d’épuisement professionnel.

Les grandes causes du burn-out

En 2017, le burn-out ne s’explique pas encore d’un terme scientifique. Toutes les personnes qui se sentent dans cet état de burn-out, d’épuisement, sont considérées être dans un état de stress chronique.
Pour la plupart des individus atteints de ce choc de stress chronique, cela se traduit par plusieurs symptômes :
– Le plus courant est une surcharge de travail, avec une dose de travail trop importante ;
– Un manque de liberté et d’autonomie : aucun pouvoir décisionnaire sur leurs tâches ;
– Un manque de reconnaissance qui passe par une inégalité entre la masse de travail fournie et les remerciements du supérieur direct ;
– Un manque de relationnel : une mauvaise relation sociale entre les collègues et les supérieurs

– Un manque de communication, que ce soit une communication très limitée ou inexistante entre les collègues et les supérieurs.
Ces différents critères sur le burn-out sont très généraux, chacun possède des facteurs personnels en plus qui rentrent en jeu.
Les personnes qui ont tendance à plus s’investir dans leur travail et ceux qui ont une faible estime de soi, sont plus susceptibles de tomber dans l’épuisement professionnel.

Le burn-out : une finalité obligatoire ?

Pour réduire le risque d’épuisement professionnel, il y a différents moyens de lutter contre :
– Le soutien social : un échange avec les proches (amis / famille) permet de se soulager d’un certain poids
;
– L’organisation avec à la clé une meilleure organisation au travail et une priorisation des tâches ;
– La séparation donc une différenciation entre la vie professionnelle et la vie personnelle ;
– La délégation : un partage des tâches à d’autres collègues pour se soulager d’une dose de travail

– L’esclavage technologique : une mise en place d’horaire destinée aux horaires

– La vie personnelle et se garder un temps de repos.
Plusieurs moyens de lutte contre ce stress chronique sont mis en place par les entreprises. Ce stress chronique a un impact direct sur ces dernières puisqu’ils perdent une efficacité, une productivité et donc une perte potentiellement d’argent.

No comments
Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Que serait un monde numérique sans interaction humaine ?

Comeet encourage le bien-être au travail en mettant la technologie
au service des relations en entreprise.
Partez à la rencontre d'autres professionnels lors d'activités conviviales.