Le sentiment de bien-être s’est-il amélioré en entreprise ?

Sur plus de 3500 personnes interrogées, ces derniers priorisent l’ambiance et les relations au travail, par rapport au salaire, comme critère principal de qualité de vie au travail. Le bien-être au travail est un critère incontournable pour un salarié en pleine capacité.

Le bien-être au travail devient un événement incontournable

Du 9 au 13 octobre 2017 s’est déroulée la 14e Édition de la Semaine de la qualité du travail. Cet événement a été organisé par l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT). Pour l’occasion, Malakoff Médéric, un groupe social français, a effectué un sondage auprès de plus de 3500 salariés et de 500 cadres dans des secteurs privés et différents. À partir de ces résultats, il dresse un bilan sur la qualité du bien être au travail.

Suite au sondage effectué, il y aurait exactement :
En 2017, 7 salariés sur 10 soit 71% sont satisfaits de leurs conditions de travail et ont attribué une note entre 6 et 10. En un an, il y a une légère hausse de ce chiffre contre une légère baisse pour les cadres.Un tiers des salariés interrogés déclarent qu’ils ne se sentent pas heureux au travail et que leur bien-être est mis de coté.
En 2017, presque tous les cadres/dirigeants sont satisfaits de leurs conditions de travail, ce qui représente 96% d’entre eux. On constate donc une nette différence entre les différentes catégories socio-professionnelles.

Ces chiffres sont cohérents et assez similaires que ce soit des hommes ou des femmes. Pour les domaines d’activités où les salariés estiment que la qualité du bien-être au travail est bien respectée sont :
– La télécommunication (36%)
– Le BTP (35%)
– La banque / Finance / Assurance (35%)
– L’économie et le social (34%)

Les critères du bien-être au travail

Plusieurs points sont à prendre en compte pour qu’un employé se sente bien au travail. Les critères les plus importants restent tout de même l’ambiance et les relations avec le personnel autour de soi. Ces différents points sont égaux quelque soit l’âge, le sexe, le secteur d’activité ou le poste occupé. Le salaire possède une importance moindre par rapport à ces derniers critères.
La reconnaissance fait également partie du bien-être d’un employé. Il ne faut pas oublier que la reconnaissance du travail est proportionnelle à l’ancienneté.
Ce qu’il faut retenir est que la qualité du bien-être au travail est mesurable et que d’années en années, les salariés sont de plus en plus à l’aise. Ces derniers prennent de plus en plus de plaisir à venir au travail. Il faut savoir que les personnes les plus heureuses au travail sont les plus productives.

No comments
Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Que serait un monde numérique sans interaction humaine ?

Comeet encourage le bien-être au travail en mettant la technologie
au service des relations en entreprise.
Partez à la rencontre d'autres professionnels lors d'activités conviviales.