Qui se cache derrière le terme CHO et pourquoi les entreprises en sont si friandes ?

Rate this post

Le CHO, abbéviation de Chief Happiness Officer, est un manager de plus en plus demandé par les entreprises, porté par un souci éthique et sociétal de se préoccuper davantage du bien-être des collaborateurs.

Qu’est-ce qu’un CHO et quel peut être son rôle ?

Un Chief Happiness Officer est, par définition, un responsable des ressources humaines avec une qualification particulière : il doit faire en sorte d’améliorer le bien-être des salariés afin d’améliorer en parallèle leur productivité. Il a pour but de rendre et garder le lieu de travail heureux.

Pourquoi les entreprises nomment-elles les CHO ?

Pour une raison simple : parce que les dirigeants réalisent qu’offrir un milieu de travail heureux à ses employés apporte plus de productivité pour leurs entreprises donc in fine, plus d’argent.
Des études montrent que les employés heureux sont plus productifs, plus innovants, plus motivés, plus énergiques et plus optimistes. Ils sont également moins malades, restent plus longtemps dans l’entreprise et fidélisent les clients. Pour ces raisons (et beaucoup d’autres), les entreprises heureuses se portent mieux.

Y-a-t-il des compétences particulières à avoir ?

Un bon CHO est une personne qui a les compétences, les connaissances et la passion pour créer un milieu de travail heureux. Mais il est également important qu’il ait le soutien inconditionnel de sa direction (hiérarchie proche et moins proche) ; cela est parfaitement logique pour mener des actions en adéquation avec l’esprit de l’enteprise. Cela rendra non seulement les employés plus heureux, mais aussi l’image de l’entreprise meilleure, en interne aussi bien qu’en externe.

No comments
Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *